Méthode de conception à rebours

Vous avez surement pu voir les termes « méthode de conception à rebours » sur cette page en vous baladant sur ce site. Cette expression vous a peut-être laissé perplexe ou dubitatif.

Si c’est le cas, il se pourrait que vous puissiez mieux comprendre cette référence dans la suite de cet article :

Chronologie de cycle de vie d’un projet

Un projet est toujours plus ou moins inscrit dans un double cycle qui se renouvelle et s’auto-alimente

Historiquement, on décrivait la phase de développement par le cycle en V.

Cette vision classique peut se décrire grossièrement de cette manière :

Cycle en V classique

Malheureusement, cette vision est à présent jugé un peu ancestrale. Elle est de plus en plus remise en cause par son manque de flexibilité (elle n’intègre le changement qu’à l’itération suivante), par son manque de productivité (augmentation de la pression sur les équipes) et de gratitude (car elle ne valorise pas les petites victoires).

Cette article décrit très bien ce phénomène : « Ce qui ne marche pas dans le cycle en V »

Qu’est-ce que la conception à rebours ?

La conception à rebours consiste à intégrer le maximum d’aspect dès la première itération. Alors qu’elle était traitée auparavant uniquement une fois que les porteurs de projet étaient confrontés au problème. Ainsi des problématiques d’industrialisation, de logistique/transport ou recyclage viennent également enrichir les spécifications. La conception se nourrit aussi de problématique en se projetant dans les différentes phases de vie du produit.

Vous allez me dire : est-ce que cette démarche n’est pas également contre productive ? La multiplication des contraintes du cahier des charges risque de compliquer la recherche de compromis conciliateurs !

Quelle est l’avantage de cette méthode ?

Effectivement, il ne s’agit pas de compliquer encore plus le cahier des charges en vue d’avoir un produit parfait. Mais plutôt d’intégrer des exigences qui sont souvent oubliées initialement par les porteurs d’idées. Il ne faut pas leurs en vouloir, ils se focalisent généralement plus sur les fonctionnalités du produit que sur ce qui l’y a autour. Il faut en contre partie faire le tri dans les fonctionnalités produits. Éliminer, durant les premières itérations du moins, certaines fonctions accessoires, voir gadget. Ainsi, en se focaliser sur la ou les fonctions clés, on peut créer un produit simple, mais efficace qui peut se fabriquer à faible coût malgré les faibles quantité initiales.

L’expérience montre que certain de ces aspects périphériques contribue largement à rendre le produit viable. Bien plus parfois que certaines fonctions plus optionnelles

Prenons par exemple le mobilier « Ikéa ». Leur grande force n’est pas seulement leur présentation en magasin, ni la qualité de leur matériaux et de leur procédés. Mais aussi leur conditionnements minimaliste qui permet de manipuler les modules par une seule personne. Elle permet également de les transporter dans le coffre de sa voiture privée. Il ne faut pas se mentir, ce n’est pas un hasard si tous les éléments tiennent parfaitement dans le ou les cartons de chaque module au plus juste et sans trous ni polystyrène pour comblé les vides comme chez certain concurrent de la marque.

Évidement, cette méthode réduit le nombre d’itération, mais ne garantie pas le « One Shot ». Nous restons humain, les produits sont rarement parfaits du premier coup. Il est donc important de se laisser le droit de se tromper et la possibilité de changer d’avis (que ce soit du côté du porteur d’idée ou du concepteur ou de la production). Une phase de prototype matériel et de test reste indispensable avant l’industrialisation série.

En pratique comment ça se concrétise ?

Pour cette raison, le choix des procédés à outillage low-cost est souvent préférable et avantageuse pour la production de petite à moyenne série.

Évidement, en passant par notre intermédiaire, nous vous guiderons au mieux pour faire les bon choix : n’hésitez pas à nous contacter.

Maintenance Informatique à Domicile

Comment sommes nous arrivée à de la maintenance informatique ? Soyons objectif, l’ordinateur est l’un de nos outils de travail de prédilection. Nous nous en servons tous les jours. Nous avons donc appris à l’optimiser pour répondre à nos besoins de performance, rapidité et fiabilité.

Maintenance informatique - 50 % de crédit/réduction d'impot
* Sous réserve de la réglementation en vigueur

De fil en aiguille, se savoir-faire à fini par se savoir. Nous sommes aujourd’hui de plus en plus sollicité pour effectuer des dépannages, réparations et maintenance en informatique à destination des entreprises comme des particuliers dans le Loiret (45) et Yonne (89).

InterServices

Afin de rendre ce service accessible et avantageux au plus grand nombre, cette activité secondaire rentre à présent dans le dispositif de service à la personne. Il permet de faire bénéficier aux clients particuliers de déduction fiscale de 50% de la factures sur les prestation de service (numéros d’agrément  SAP 510 154 271).

Quelle service ?

Dépannage, installation informatique, formation et perfectionnement à la navigation sur Internet, à l’utilisation de la messagerie et de logiciels pour les particuliers dans l’Est du Loiret et le Nord de l’Yonne…
L’avantage fiscal est égal à 50 % du montant des dépenses plafonnées à 3 000 € TTC par an et par foyer fiscal. Les clients peuvent donc bénéficier de 1 500 € de crédit ou réduction d’impôt.

Comment se déroulement une mission ?

• Le devis gratuit : nous nous déplaçons chez vous, et réalisons un devis/contrat de prestations suivant vos besoins.
• L’intervention : si vous accepter ce devis, vous le signez et les travaux commandés peuvent commencé.
• Le règlement : à la fin de la mission, vous transmettez le règlement à notre technicien qui s’occupera de transmettre toutes ces données à Interservices (organisme qui s’occupe de la facturation). Vous n’avez rien d’autre à faire.
• La facturation : Interservices vous envoie alors une facture quelques jours plus tard.

Comment bénéficiez-vous de l’avantage fiscal ?

Interservices vous envoie une attestation fiscale à joindre à la déclaration de revenus et vous permet de bénéficier d’un crédit ou d’une réduction d’impôt. Cette dernière est expédiée courant mars-avril, et elle reprend le montant total des dépenses effectuées au cours de l’année précédente. Pour votre information : loi relative au développement des services à la personne et portant diverses mesures en faveur de la cohésion sociale : loi n° 2005-841 du 26 juillet 2005 parue au JO n° 173 de juillet 2005.

Pour quels bénéficiaires ?

Tous les particuliers imposables quel que soit leur âge bénéficient de la réduction d’impôt qu’ils soient retraités ou actifs. Pour les personnes ne payant pas d’impôts, seuls les foyers dont les membres ont une activité professionnelle peuvent bénéficier du crédit d’impôts (remboursement de l’état). Les retraités ne bénéficient donc que de la réduction d’impôts. Les syndicats, SCI, copropriété ne peuvent bénéficier de ces avantages.

Dans quels lieux ?

La prestation doit être obligatoirement effectuée à votre domicile. Il peut s’agir de sa résidence principale comme de sa résidence secondaire. Ces lois s’appliquent aussi bien aux propriétaires qu’aux locataires.

Quelle est la différence entre crédit et réduction d’impôt ?

La réduction d’impôt s’applique à tous les contribuables imposables. Le crédit d’impôt permet, pour les personnes non imposables ou bien celles dont le montant de leur impôt est inférieur au crédit auquel elles ont droit, de bénéficier de la restitution par le Trésor Public de la différence calculée. Attention, seules les personnes qui ont une activité professionnelle (salariés, chefs d’entreprise, demandeurs d’emploi inscrits au moins 3 mois au cours de l’année des dépenses) peuvent prétendre au crédit d’impôt. Lorsqu’il s’agit d’un couple (même foyer fiscal), les 2 personnes doivent avoir une activité professionnelle pour bénéficier de ce crédit d’impôt. Les retraités bénéficient donc seulement de la réduction d’impôt. Ils doivent donc payer des impôts pour bénéficier de cet avantage fiscal de 50 % (sous réserve de la loi en vigueur).

Comment payer les factures  ?

– Par prélèvement bancaire sur le compte du client (remplir dans ce cas l’autorisation de prélèvement + joindre un RIB).
– Par l’envoi en une seule fois du nombre de chèques correspondant au nombre d’échéances à l’ordre d’InterServices. Ces derniers seront bien entendu encaissés suivant l’échéancier prévu.
– Par des CESU préfinancés pour régler tout ou partie de la prestation (ne pas confondre avec CESU bancaire non applicable).

Condition Général de Vente

 

Structure en pleine activité

À vos marques, prêt ? Partez  !

Après un départ sur les chapeaux de roues, l’activité prend peu à peu bonne tournure autant sur la forme que sur les moyens ou sur le fonctionnent.

L’emménagement dans les nouveaux locaux est en bonne voie. La partie bureau comme la partie labo prend peu à peu vie.

 

Locaux Bureau d'étude Loiret Montargis

 

 

 

 

Création de la structure en cours

Structure en Construction

Après plus de six ans de pratique de l’ingénierie de l’innovation en mécanique et mécatronique pour les secteurs de l’automobile et de l’électronique de puissance, je me lance dans la création d’un bureau d’étude exclusivement porté sur ce domaine.

Création de la structure